L’offre de transport aérien durement impactée par la Covid-19, présente un potentiel pour de nouveaux entrepreneurs dans l’éco-aviation.

A l’image de la ferme solaire développée à l’aéroport de Montpellier, l’espace indianocéanique pourrait-il devenir la plateforme d’un éco-aéroport régional ?

A la rencontre d’expatriés et de centres de recherche dans les énergies du futur, nous voudrions approfondir la réflexion avec des témoignages d’innovateurs qui souhaiteraient inciter à l’éco-aviation, un modèle nouveau de mobilité qui pourrait s’appuyer sur le pétrole de l’Indianocéanie : l’hydrogène.

Objectif : illustrer, dévoiler et mesurer un véhicule nomade en vol libre capable de fonctionner avec de l’hydrogène.

Un premier projet a été mis au point en partenariat avec une équipe de jeunes chercheurs nord-américains : https://www.flyupav.com/

Pragmatisme écologique et économique pourraient-ils à terme permettre l’arrivée d’une « Eco-Compagnie » sur le tarmac des îles de l’Indianocéanie ?

Actuellement, de nombreuses compagnies aériennes disparaissent ou se trouvent affaiblies avec la Covid-19. Face à cette fragilité, souhaitons à l’avenir sa part d’imagination pour retrouver une fenêtre d’opportunité rare mais étroite de nouvelles mobilités.

Merci de laisser un commentaire ou de nous écrire via le formulaire de contact pour en discuter davantage.

Kevin Lognoné pour INCODEV